Pour répondre au péché, Dieu a dû trouver un sacrifice, l'animal dont la peau a couvert Adam et Eve. Les feuilles de figuier dont ils s’étaient revêtus, issu de la terre maudite à cause du péché, ne pouvait pas couvrir leur nudité. Il n’y a que Dieu qui puisse le faire et pour se faire il fallait impérativement une victime innocente !

Le Péché arrive à son point culminant, en ce que le peuple rejette son roi, son messie et crie "crucifie, crucifie-le". La croix est signée sur un écriteau posé sur la croix. Les signatures sont écrites en Hébreu (signature des autorités religieuses), en Grec (signature des autorités culturelles & philosophiques) et en Latin (signature des autorités politiques).

Mais Dieu, par ce rejet, allait donner cours à sa grâce.

Le Seigneur Jésus, est crucifié d'un côté par les mains des  hommes (les 3 premières heures de la croix), de l'autre il accomplit l'œuvre par laquelle Dieu peut pardonner au pécheur (les 3 dernières heures d’abandon de Christ et de ténèbres).